Les Débardeurs. Paul GAVARNI.
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs
Les Débardeurs

Les Débardeurs

Paris: Au Bureau du Charivari, 1840. Item #05232

Sixty-Four (of Sixty-Six)
Hand-Colored Lithographed Plates by Gavarni
Depicting “The Stevedores”

GAVARNI [pseudonym of Guillaume Sulpice Chevallier]. Les Débardeurs. Album par Garvarni. Paris: Au Bureau du Charivari, [n.d., 1840-1842].

Large quarto (14 1/2 x 11 1/4 inches; 367 x 285 mm.). Sixty-four (of sixty-six) superb numbered hand-colored lithographed plates, heightened with gum arabic, loose as issued. Plates printed by Aubert & Cie.

The two missing plates are numbers 59 & 65.

A few plates with some light foxing to blank margins only, plates 14, 29, 43 & 51 with small marginal tears not affecting images, otherwise a remarkably fine and clean suite of these wonderful plates.

A series of sixty-six lithographs, of which nine first appeared in other journals (eight in La Caricature (plates 21, 23, and 24 under the title “Souvenirs du Carnaval” and 32, 44, 49, 54, and 61 under the title “Les Débardeurs”) and one (plate 58) in La Mode) prior to the publication of the entire series in Le Charivari from 19 January 1840 to 5 February 1842.

“This is the most considerable of the several series of lithographs devoted by Gavarni to the balls which were a passion with him. He was an organizer and patron of the more elegant, and he found the popular balls at the Opera and elsewhere an attractive subject for his designs. Théophile Gautier, who believed that at this period Parisian balls had virtually ‘effaced the former carnival of Venice,’ called Gavarni ‘their depicter and historian.’ As dancers throw themselves into their round of pleasure, ‘a man stands with his back against a pillar; he watches, he listens, he observes.’ And the following day on stone ‘he lends his own wit to all the masks, perhaps stupid in themselves; he sums up in a profound word the chit-chat of the foyer; he translates into a pleasant legend the hoarse excitement of the hall.’ (Quoted by Lemoisne, I, 120)” (Ray, The Art of the French Illustrated Book).

“In this work [“Ton Alfred est un gueux: il est ici avec l’autre.....calme-toi!”] from a series of sixty-six lithographs published in Le Charivari between 1840 and 1843, Gavarni depicts a variation on the most famous of the costumes he designed for the masquerade balls, the débardeur [the stevedore]. The braided wig, loose shirt, black velvet trousers fastened with brass buttons and tied with a fringed sash are derived from the working costume of the longshoreman or stevedore, who unloaded the barges that traveled up the Seine to Paris. As Nancy Olsen points out [in Gavarni: The Carnival Lithographs], the majority of Gavarni’s carnival lithographs reflect his interest in the small groups that drift away from the crowd as a consequence of the romantic liaisons that preoccupied many of the participants at a masked ball. Intrigue was the name of the gave, and the information being conveyed in this scene comes in all probability from an agent provocateur” (Beatrice Farwell, The Charged Image: French Lithographic Caricature 1816-1848, p. 88).

Armelhault & Bocher, nos. 486-542, 307-309 (plates 21, 23, and 24), 259-263 (plates 44, 49, 32, 54, and 61), and 1223 (plate 58). Ray, The Art of the French Illustrated Book, 154.

The Plates:

1. Le Débardeur mâle et femelle…vivants!...
2. Caporal, on gele dans votre satanè violon!...
3. Amanda l’Ecuyer. Rue?...
4. Qui? Moi et Zélie, Achille et toi…
5. Un amour de petit ménage; quoi! Ça se retire à la pointe du jour, bien paisibles!...
6. On va pincer son petit cancan, mais bien en douceur…
7. Le Vicomte Aime de Trois Etoiles et Dame Eloa de Tremblement…
8. Ah! qu’il est beau!...
9. Malheureuse enfant! Qu’as – tu fait de ton sexe?...
10. Pauvre Elvire, emportée aux flots du bal Musard…
11. C’est comme ça que tu les intrigues?...merci!
12. En voulez-vous de la crevette?...pas cher.
13. Va dire à ta mère qu’a te mouche.
14. Je vous dis que vous avez dansé d’une façon…
15. Comment Lili ne reconnait pas son Nini!
16. Y en-a-ti des femmes, y’en a-t-i…
17. Allons Landerneau, mon bonhomme!...
18. Ça ne te regarde pas, de quoi te mèles-tu?...
19. …être fichues au violon comme des rien du tout!...
20. Six pouces de jambes et le dos tout de suite!...
21. “L’Intolérance est fille des faux Dieux!”…
22. Voyons Angelina, as-tu assez fait poser Mosieu?
23. Va donc!...Singulier masculin!
24. C’est mon Débardeur!...
25. C’est d’main matin qu’mon tendre époux va beugler…
26. Te v’la ici, toi! C’est comme ça qu’tas ta migraine?...
27. J’espère que tu vas te tenir Angélique…
28. Voilà un fénéant qui dort et qui laisse une pauv femme danser toute la nuit!...
29. …une douzaine d’huitres et mon coeur…
30. V’la qu’i fait jour: j’suis échigné moi, dam! Et toi?...
31. On rit avec vous et tut e faches…en voilà un drôle de pistolet!
32. Tais-toi, moutard, faut laisser jaser l’autorité!...
33. V’là un gueux de petit pékin qui se divertit au bal comme un grain de plomb dans du champagne.
34. …Et si Cornélie ne trouvait pas de voiture?...
35. Toi je te repigerai!
36. Qu’est-ee que c’est? Tu vous deranges pour ça, et t’en voudrais déja p’us…
37. (Le Débardeur) – Ne me parlez pas des femmes en Carnaval pour s’amuser!...
38. Ils vont venir: écoute Hortense! Sur le coup de minuit, minuit et demi, vois-tu?...
39. V’là qu’elles ont des mots!...Fameux!...
40. Et ton Epouse?...
41. Est-ce que vous n’en avez pas bientot assez, Angélina, du Carnaval?...
42. As-tu vu? M’ame Alexandre et l’ancienne à Paul qui sont à se peigner en bas pour ce Paltoquet d’Eugène!...
43. Aurai-je l’honneur de danser un galop ávec Mosieu le Baron?...
44. P’us que ça de bouillon! Merci.
45. J’te parie mon Alezan doré contre ta Vicomtesse que j’emporte ce soir le petit rat du Baron…
46. Ton Alfred est un gueux: il est ici avec l’autre…
47. Qu’est-ce que t’as mon vieux Auguste? – Rien!...
48. Eh! b’en Landerneau ça ne vas donc pas mieux?...
49. Allons! allons Mazuzi! Tiens-toi, allons!...
50. Mon cher, le municipal a emporté le petit muf’e avec qui je dansais, parcequ’I voulait pincer son Cancan…
51. Ah! ça décidément Caroline est folle du petit Anglais…
52. J’i ai dit! J i dit, Madame, si vous vous permettez de fich…
53. As tu vu? M’ame Chose et le petit Baron qui ne peuvent pas se voir…
54. Monter à cheval sur le cou d’un homme qu’on ne connait pas, t’appelle çà plaisanter, toi!
55. Je f’avertis, Milord…sit u dines demain avec cette Andalouse-lá…
56. Qu’est que t’as, la Mômignarde?...
57. Çà! C;est pas la perruque à Jules!...
58. Un honnête Domino! Des airs décents?...

60. Voyez-vous, mon petit Larrims, j’ai de l’amitié pour vous, tout plein, tout plein! Mais…
61. Tu danseras Coquardeau!...
62. Doux Jésus! Où que je vas me sauver?...
63. Agathe et toi, mon vieux Ferdinand, ça ne sera pas long…
64. V’là trois heures, Titine; filons! Faut que je sois levé au petit jour…

66. Oh! Hé! Viens-tu souper la Gustine!

Price: $8,500.00

See all items by